Vous êtes ici

Une maquette architecturale imprimée en 3D en temps réel dans un musée

Une maquette architecturale imprimée en 3D en temps réel dans un musée


 « Avoir notre propre imprimante 3D professionnelle est un choix judicieux à cause de la complexité de la géométrie avec laquelle nous travaillons. Il n’y a pas d’autres moyens de construire certains de nos modèles qu’avec l’impression 3D »,
- Herwig Baumgartner, co-fondateur de BplusU

L’Architecture + Design Museum à Los Angeles est connu pour ses expositions sur l’architecture progressive et le design. Durant l’été 2010, il a été le lieu idéal pour découvrir en temps réel la fabrication numérique grâce à BPlusU. Ce spectacle unique a montré aux visiteurs du musée une ligne d’assemblage numérique créant la « City Futura », une architecture conçue par la firme pour un site à Milan, en Italie.

Fondé en 2000, BPLusU est une société émergente dirigée par Herwig Baumgartner et Scott Uriu. Ensembles, les deux hommes se sont faits un nom en repoussant,l les limites de l’architecture et de la conception. Grâce à cette réputation, il ne leur a pas été difficile de se faire une place au sein de l’Architecture + Design Museum.

« Pour visualiser notre conception, nous utilisons la technologie de numérisation 3D, le prototypage rapide, la découpe au laser et la machine CNC pour le coulage, le formage sous vide et la fabrication traditionnelle des modèles », selon le site officiel de BPlusU. « Nous assurons une mission permanente, celle de rechercher et d’expérimenter de nouveaux matériaux et techniques de construction utilisant la technologie 3D et des techniques de fabrication en dehors du métier d’architecte ».

« Le musée nous a demandé de créer une exposition qui évolue pendant 40 jours », a déclaré Baumgartner. « Depuis que nous avons une imprimante 3D Dimension 1200 dans nos locaux que nous l’utilisons pour prototyper nos conceptions architecturales, nous avons pensé que ce serait intéressant de montrer le processus de création, de modification et d’amélioration d’une conception numérique. Ce processus n’est pas toujours accessible au grand public. Ainsi, nous avons décidé de le faire sortir de nos bureaux, y compris l’imprimante 3D professionnelle, et de le présenter au public durant l’exposition ».

L’écran installé par BPlusU a montré les différentes étapes de la production, de l’impression 3D à la dissolution, passant par le séchage, le collage, la finition et l’assemblage. « L’ensemble du processus a été documenté et exposé », a déclaré Baumgartner. « Nous avons créé un produit uniquement pour l’exposition et le résultat a été excellent ».

« L’exposition a nécessité une implication minimum du personnel de BPlusU. Le projet a utilisé des pièces assez larges qui ont requis trois à quatre jours pour être imprimées. Lorsque la pièce a été achevée, un employé de chez BPlusU devrait juste l’enlever. C’est tout ce qu’il y a eu à faire. Il n’y a pas eu besoin d’autres implications du personnel », selon Baumgartner.

BPlusU a eu une imprimante 3D Dimension 1200 professionnelle dans ses bureaux pendant deux ans. « Nous étions à la recherche d’une imprimante qui utiliserait l’ABS, mais qui serait plus abordable et qui aurait une résolution suffisante pour les pièces que nous voulons imprimer », a-t-il dit. « Cela a été une bonne correspondance ».

L’imprimante provient du Tekpro Group, un fournisseur d’imprimantes 3D et d’équipements de prototypage rapide et laser. Bien que lui et son partenaire aient été sceptiques au début, Baumgartner a dit qu’ils ont eu les réponses une fois sur le point de vente. « Avant l’achat, Tekpro a offert d’imprimer un couple de morceaux de notre modèle afin que nous puissions voir par nous-mêmes à quoi ressembleraient nos projets », a-t-il déclaré. « Lorsque nous avons récupéré les pièces, nous avons su que l’imprimante est exactement ce qu’il nous fallait ».

« Tekpro a été excellent », ajoute-t-il. « Ses représentants sont très attentifs et nous ont aidés dans les questions techniques. Ils sont très professionnels ».

« Pour nous, il y a deux options pour réaliser les prototypes physiques », a déclaré Baumgartner. « Nous pouvons l’externaliser ou le faire en interne. Evidemment, l’opération est beaucoup moins chère en interne. L’imprimante 3D a probablement réduit nos coûts de 50%. Si nous avions externalisé le travail, nous aurions imprimé moins de modèles et aurions expérimenté moins. Avec notre propre imprimante, nous nous plaisons à optimiser nos conceptions ».

Etant donné que la plupart des modèles architecturaux de BPlusU doivent avoir leur apparence finale, la capacité de mouler et de terminer les pièces était très importante. « Nous utilisons rarement une pièce qui sort tout droit de l’imprimante », a déclaré Baumgartner. « Nous apportons généralement une petite touche de finition comme une peinture ou un lissage ».

Avant de posséder sa propre imprimante 3D, BPlusU a utilisé des méthodes traditionnelles telles que la fonderie, le fraisage et le formage sous vide. « Ce sont des processus qui demandent un travail intensif », a ajouté Baumgartner, « et les résultats finaux sont identiques à ce que nous obtenons maintenant ».

BPlusU a créé deux types de modèles architecturaux. D’une part, il y a les modèles de montage qui sont solides. Et d’autre part, il y a les modèles géométriques de surface, qui sont des représentations des revêtements du bâtiment. Une grande partie du travail concerne des bâtiments commerciaux. « Avoir notre propre imprimante 3D est un choix judicieux à cause de la complexité de la géométrie avec laquelle nous travaillons », a dit Baumgartner. « Il n’y a pas d’autres façons de construire certains de nos modèles qu’avec l’impression 3D ».

Popup

Webinaire

Découvrez l'association MakerBot Method + SolidWorks.

Le Vendredi 28 Juin à 11h
Animé par Eric Montero et Olivier Pichot

S'inscrire au webinaire