Vous êtes ici

Une imprimante 3D pour la recherche sur l'architecture

Une imprimante 3D pour la recherche sur l'architecture


« Grâce à l’imprimante 3D Objet de Stratasys, nous pouvons toucher les résultats de 210 jours de travail. J’avais une idée dans la tête, et maintenant elle est entre mes mains ! »
Lucas Frattari, Université de Camerino

Pour Lucas Frattari, un doctorant à l’Université d’architecture et de conception Eduoardo Vittoria de Camerino, le vieil adage « voir pour le croire » décrit seulement la moitié de ce dont il a besoin pour sa recherche de pointe sur l’architecture et la conception. Pour lui, l’autre moitié est « toucher, c’est comprendre ».

Dans sa thèse intitulée« La Forme Structurale », Frattari se concentre sur l’application de l’optimisation structurelle à la conception architecturale et industrielle. Être capable de manipuler et d’observer ses créations aussi longtemps qu’il en a besoin, à partir de nombreuses perspectives, est tout aussi important pour lui que de voir ses dessins en format numérique sur un écran d’ordinateur. A cet effet, Frattaria fait appel à une imprimante 3D Objet Eden.

Des modèles Objet parfaitement compatibles

« Avoir un modèle physique est important dans mes recherches », a déclaré Frattari. « J’ai besoin de toucher et d’observer les modèles pendant un certain temps avant de passer à la mise au point du concept de design. Je dois lisser les surfaces et affiner les détails pour reproduire exactement la forme souhaitée. Cependant, je dois aussi obtenir le modèle rapidement, dans un temps de production minime, car la phase de refonte nécessite beaucoup de temps ».

Frattari utilise une imprimante 3D Objet pour imprimer rapidement ses modèles, et ce à plusieurs étapes du processus de conception. Sa facilité d’utilisation, sa capacité à produire des formes précises et sa robustesse grâce à la résistance des matériaux qu’elle utilise, tout concourt pour faire de l’imprimante Eden un allié parfait pour ses recherches. « Au cours de mes travaux de recherche, je suis souvent amené à créer des formes complexes qui sont affectées par des erreurs une fois sur les surfaces », a-t-il dit. « Ainsi, la possibilité de repérer de manière précoce les erreurs potentielles grâce aux modèles Objet réduit le temps perdu ».

« Avec Objet, il est possible d’utiliser des matériaux différents pour obtenir des formes complexes présentant des surfaces lisses et des détails fins comme dans mes dessins », a-t-il dit. « Dans la plupart du temps, je n’ai plus besoin de peindre, car les matériaux opaques et rigides fournissent déjà une visualisation satisfaisante. Grâce à l’imprimante Objet, nous pouvons toucher les résultats de 210 jours de travail. Avant, j’avais une idée dans la tête, et maintenant elle est entre mes mains ! »

Dans le cas des recherches de Frattari, il est impossible de créer un modèle à l’échelle réelle en utilisant des techniques courantes impliquant des cartons et des machines de découpe au laser.

« J’ai besoin d’une technologie qui est rapide et facile », a-t-il déclaré. « L’économie de temps est très importante. L’imprimante Objet est facile à manipuler comme une imprimante de bureau classique, et le logiciel ne nécessite aucune compétence particulière. Objet imprime très rapidement, afin que nous puissions passer rapidement du concept à la réalité et créer des prototypes supplémentaires après modification du design ».

Ceci permet à Frattari d’obtenir rapidement des feedbacks de ses conseillers, raccourcissant ainsi l’ensemble du processus de conception et de recherche.

Objet simplifie les étapes complexes de la conception

Un projet de recherche particulièrement complexe comme celui de Frattari, qu’il a appelé « Colossus », est un exemple parfait de l’exploitation des capacités de l’imprimante 3D Objet afin de repousser les limites de l’innovation dans le domaine de la conception.

Cette technique informatique innovante reproduit le comportement naturel des formes de vie générées par le concept de stade. Frattari a consacré 210 jours de travail pour l’élaboration et la modification du concept en utilisant la technologie Polyjet d’Objet dans les étapes primaires, intermédiaires et finales du processus de conception.

« Les résultats étaient impossibles à concrétiser sans l’utilisation de la technologie Objet », a déclaré Frattari. « J’utilise l’imprimante pour évaluer les résultats primaires et intermédiaires, dans la mesure où c’est seulement avec un modèle physique que je pourrais vraiment comprendre et analyser ces formes organiques. Colossus est vivant ! »

Popup

Webinaire

Découvrez l'association MakerBot Method + SolidWorks.

Le Vendredi 28 Juin à 11h
Animé par Eric Montero et Olivier Pichot

S'inscrire au webinaire