Vous êtes ici

La technologie Polyjet permet des prototypages très exigeants

La technologie Polyjet permet des prototypages très exigeants


« Les moules d’injection d’impression 3D nous ont permis de produire rapidement des prototypes fonctionnels que nous pouvons tester sur le terrain, réduisant ainsi considérablement notre délai de mise sur le marché. »

- Avi Zelig, Arad Group

Leader dans le domaine des solutions de mesure de l'eau, Arad Group conçoit, fabrique et commercialise des compteurs d'eau de pointe à des sociétés immobilières, de commerce de gros, d'irrigation et de gestion de l'eau dans le monde entier. La société fabrique plus de 500 000 unités par an et exploite une usine de fabrication interne utilisant une méthode sophistiquée de test et de contrôle de la qualité.

Pour accroître sa compétitivité, Arad s'est appuyé sur la technologie d’impression 3D PolyJet ™ pour développer des compteurs d'eau intelligents. Intégrer cette technologie en interne signifie imprimer rapidement en 3D des prototypes. Plus intéressant encore, cela permet à la société d’imprimer des moules d’injection pour des volumes réduits. Ce qui signifie que des tests fonctionnels peuvent être réalisés avec le matériau et le processus de production prévus.

Moules d'injection imprimés en 3D

Des exigences strictes régissent la conception, les tests et la production des composants étanches qui protègent les composants électroniques. Le soudage par ultrasons requis pour sceller les pièces ne peut être testé que sur des composants réels fabriqués avec le matériau final. Ils sont généralement produits à l'aide d'un moule de test en aluminium ou même du moule en acier final. Ces moules en métal coûtent entre 5 000 et 20 000 dollars et leur production prend entre quatre semaines et trois mois. Si les essais de soudage révèlent des améliorations de conception à faire, le processus de fabrication de moules reprend et les coûts sont multipliés.

Dorénavant, Arad crée des moules d'injection à l'aide de son imprimante 3D industrielle PolyJet. La conception comprend un joint à pas pour le processus de soudage, ce qui confère une grande résistance et une bonne esthétique étant donné que la matière de soudage encapsule partiellement le joint. Les moules sont imprimés en 3D avec un matériau Digital ABS en quatre parties : le noyau, la cavité et deux inserts pour créer le tirage négatif. Le temps total d'impression n'est que de 10 heures.

Prêt pour le soudage

Après l’impression des moules d’injection, les pièces mâle et femelle sont montées sur une machine de moulage par injection, puis injectées à l’aide de deux matériaux différents pour le test : Grilamid TR90 (nylon amorphe) et ABS 757. Une fois les pièces injectées, elles sont soudées ensemble pour un ajustement parfait avec les composants électroniques à l'intérieur.

« Les moules d’injection d’impression 3D nous ont permis de produire rapidement des prototypes fonctionnels que nous pouvons tester sur le terrain, réduisant ainsi considérablement notre délai de mise sur le marché. Ce qui est absolument essentiel dans ce secteur concurrentiel »

a déclaré Avi Zelig, ingénieur en mécanique au sein d’Arad Group.

En utilisant des moules d'injection imprimés en 3D pour produire des prototypes fonctionnels, Arad a réduit son délai de mise sur le marché de cinq semaines et ses coûts de production de prototypes de 80%.
 

Popup

Webinaire

Découvrez l'association MakerBot Method + SolidWorks.

Le Vendredi 28 Juin à 11h
Animé par Eric Montero et Olivier Pichot

S'inscrire au webinaire