Vous êtes ici

SCEC crée des modèles et des objets d’exposition réalistes avec l’impression 3D

SCEC crée des modèles et des objets d’exposition réalistes avec l’impression 3D


« La technologie PolyJet excelle dans la précision et la reproduction des couleurs. Cela ne prend plus que trois à quatre heures pour terminer un travail, s’il a fallu toute une journée pour le faire à la main auparavant »
Yoon Chang-sik / SCEC

Smart Company Exhibition Center (SCEC) se spécialise dans la création d’une grande variété de modèles et d’aménagement intérieur pour les salles d’exposition et les musées. Depuis sa création en 2005, la société basée à Séoul a fabriqué à la main des modèles d’exposition à travers des procédures laborieuses et chronophages.

En 2007, une commande urgente a exigé aux employés de l’entreprise de travailler pendant de longues heures pour respecter le délai. Le projet a fini par pousser SCEC à repenser son modèle de production qui manquait de rapidité. Le service de planification et de gestion de la société a alors acheté une imprimante 3D à poudre qui produit des modèles 3D à partir d’esquisses en 2D. Toutefois, la société a vite réalisé que la précision et la reproduction des couleurs sur les modèles à base de poudre ne répondaient pas à ses attentes.

Réalisme et cycle de traitement écourté

SCEC a fait une autre série de recherches et d’évaluation pour trouver une imprimante 3D qui offre à la fois la précision et les détails fins qu’il cherchait. Il a choisi une imprimante 3D basée sur la technologie PolyJet, parce que celle-ci répond aux deux exigences liées à la précision et à la reproduction de couleurs.

L’imprimante 3D professionnelle a également apporté d’autres avantages inattendus : la facilité d’utilisation et la vitesse. « Désormais, cela ne prend plus que trois à quatre heures pour terminer un travail, s’il a fallu toute une journée pour le faire à la main auparavant », a déclaré Yoon Chang-sik, chef du département de planification et de gestion de SCEC. Le personnel peut laisser l’imprimante 3D en marche toute la nuit sans surveillance dans le cas des grands modèles, comme celui qui a nécessité 40 heures. Le travail de nuit n’est plus nécessaire.

Grâce à la nouvelle imprimante 3D, SCEC a embelli avec succès certains des grands aquariums et expositions internationales en Corée, comme l’Exposition Mondiale sur les Dinosaures à Gyeongnam Goseong en 2012 ou encore le Gyeongnam Fishery Products Pavilion. L’organisateur de l’exposition a fait l’éloge de l’entreprise à propos de ses modèles imprimés d’anchois et de figurines des anciens chefs de la Fédération nationale coréenne des coopératives de pêche. Grâce à la capacité de l’imprimante 3D à imprimer des couches aussi fines que 16 microns, les modèles d’exposition ont capturé l’attention des visiteurs et ont illustré vivement les détails fins.

Croissance et meilleure visibilité

L’impression 3D pro a aidé SCEC à prendre en charge des projets en dehors des salles d’exposition. En 2014, la société a participé à un projet pilote d’impression 3D initié par le gouvernement coréen. Le projet consistait à tester la précision et la qualité de nouveaux scanners et logiciels de montage développés par l’Institut de recherche d’électronique et de télécommunications (ETRI).

SCEC a également connu une croissance de ses activités et a gagné une plus grande visibilité sur la scène internationale. Le Scientific and Educational Complex Primorsky Oceanarium à Vladivostok, en Russie, a engagé la société pour produire des répliques de créatures de l’ère Paléozoïque pour son nouvel aquarium. Ce contrat s’est élevé à 1 130 000 $. Il a fourni aux visiteurs un moyen plus attractif de découvrir les créatures de l’ère Paléozoïque à travers des répliques imprimées 3D. De nombreux autres contrats russes sont encore en préparation. SCEC peut dorénavant travailler sur plusieurs tâches simultanément sans avoir à faire de nombreuses heures de travail.

Au moment de l’interview, SCEC a envisagé d’ajouter une autre imprimante 3D dans son atelier afin d’élargir ses activités dans de nouveaux secteurs. « En plus de faire économiser du temps et de l’argent, l’impression 3D a créé de nouvelles opportunités pour nous et nous a permis d’ajouter plus de valeur à nos projets », a déclaré Yoon. En juin 2015, SCEC a ouvert un atelier d’impression 3D au premier étage de son bâtiment. « Nous envisageons de cibler activement le marché des services d’impression 3D », a ajouté Yoon.

Popup

Webinaire

Découvrez l'association MakerBot Method + SolidWorks.

Le Vendredi 28 Juin à 11h
Animé par Eric Montero et Olivier Pichot

S'inscrire au webinaire