Vous êtes ici

Un hôpital révolutionne la chirurgie réparatrice maxillo-faciale avec l’impression 3D

Un hôpital révolutionne la chirurgie réparatrice maxillo-faciale avec l’impression 3D


  • A l’hôpital Queen Elizabeth, l’imprimante 3D Stratasys a permis de réaliser des économies de coûts allant jusqu’à £20,000 par intervention en salle d’opération.
  • La possibilité d’imprimer en 3D en interne offre un gain de temps de 93% lors de la planification chirurgicale et entre trois et quatre heures en salle d’opération.
  • L’impression 3D PolyJet de Stratasys permet de construire des guides de coupe maxillofaciaux ainsi que des modèles anatomiques sophistiqués pour des patients souffrant de maladies graves comme des tumeurs faciales et crâniennes.

L’imprimante 3D Objet Eden350V de Stratasys a été déployée par l’établissement pour fabriquer des modèles anatomiques personnalisés destinés à des préparations pré-chirurgicales. Ils ont permis de réduire jusqu’à 93% le temps de planification chirurgicale nécessaire pour produire des modèles anatomiques standards. L’hôpital rapporte en outre qu’entre trois et quatre heures ont été économisées à chaque intervention. Ce qui a permis de réduire les coûts jusqu’à £20,000 par intervention.

Après une externalisation de leurs besoins en impression 3D, l’installation d’une imprimante 3D en interne, par le biais de la Tri-Tech 3D, a révolutionné les procédures pré-chirurgicales au sein de plusieurs départements. On cite entre autres les départements de chirurgie maxillo-faciale, des brûlures et plastique, d’ORL et de neurochirurgie.

« La capacité de fabriquer des modèles anatomiques réalistes dans nos propres locaux grâce à notre imprimante 3D Stratasys nous a permis d’économiser environ 3 à 4 heures à chaque opération, ce qui représente une économie de coût de £ 5.000 par heure d’opération. C’est une économie substantielle »
explique Stefan Edmondson, consultant prothésiste maxillo-facial à l’hôpital Queen Elizabeth.

Changement de toute la procédure avec l’impression 3D

La majorité des patients qui bénéficient des performances de l’impression 3D à l’hôpital Queen Elizabeth souffrent de traumatisme ou de cancer. Ce sont surtout des malades atteints de tumeur faciale ou crânienne. Grâce à l’impression 3D Stratasys, l’équipe de fabrication de prothèses maxillo-faciales a converti les résultats d’IRM des patients en modèles répliqués, en composants osseux de rechange ou en prothèses métalliques imprimés en 3D. Ces modèles correspondent parfaitement aux spécificités de chaque patient.

« Si nous devons enlever l’os du visage d’un patient, nous pouvons produire un modèle imprimé en 3D exactement pareil afin de développer des guides de coupe », poursuit Edmondson. « Ce processus conduit à des résultats cliniques plus efficaces et fait économiser du temps précieux et de l’argent à l’hôpital, au patient et au médecin. »

En plus de faciliter la fabrication de guides de coupe chirurgicaux qui permettent d’accélérer des procédures extrêmement sophistiquées, l’impression 3D PolyJet Stratasys permet également aux chirurgiens de pratiquer des opérations sur des modèles anatomiques ultraréalistes imprimés en 3D. Cela fournit un aperçu inestimable des résultats de la procédure et aide à minimiser les risques.

Les propriétés atypiques des matériaux Stratasys font également partie intégrante du processus. Le matériau VeroWhite fournit une finition lisse et haute résolution, idéale pour créer des modèles anatomiques précis. Ce matériau de référence est utilisé tout au long de l’opération.

L’impression 3D révolutionne les procédures chirurgicales pratiqués sur des patients cancéreux

« En traitant des cas graves où des plaques chirurgicales doivent maintenir des os faciaux en place, nous avons besoin de nous assurer qu’elles s’adaptent parfaitement aux caractéristiques du patient », poursuit Edmondson.

« Imprimer la réplique d’une anatomie du patient nous permet de courber au préalable ces plaques dans notre laboratoire. Avoir ces capacités au sein même de l’hôpital rationnalise toute l’opération et nous garantit que nous nous sommes préparés à 100% à l’intervention. »

« Les progrès réalisés par l’hôpital Queen Elizabeth en intégrant l’impression 3D dans la planification chirurgicale sont remarquables », explique Scott Rader, Directeur Général, Healthcare, Stratasys. « C’est une parfaite illustration de la capacité de l’impression 3D à permettre aux médecins de mieux planifier, opérer et déterminer l’approche chirurgicale optimale. Dans l’environnement chirurgical actuel, les chirurgiens ont besoin de solutions qui permettent d’économiser du temps et de l’argent tout en améliorant la qualité des soins. La mise en œuvre de l’impression 3D par l’hôpital Queen Elizabeth permet d’atteindre ces objectifs. »

Popup

Webinaire

Découvrez l'association MakerBot Method + SolidWorks.

Le Vendredi 28 Juin à 11h
Animé par Eric Montero et Olivier Pichot

S'inscrire au webinaire