Vous êtes ici

Brudden améliore ses équipements de fitness avec l’imprimante 3D Objet

Brudden améliore ses équipements de fitness avec l’imprimante 3D Objet


« Nous avons planifié l’achat de l’imprimante 3D pour atteindre un retour sur investissement en un an seulement. Ce qui est arrivé en fait. »
Victor Xavier, directeur d’ingénierie, Brudden

Brudden a fabriqué sa gamme de matériels de fitness Movement en étant guidé par sa philosophie : aider les utilisateurs à atteindre leur objectif beauté, fitness ou santé tout en s’amusant durant les séances d’entraînement.

En poursuivant obstinément cet objectif, Brudden a vite dominé le marché des équipements de fitness au Brésil. Ses produits sont conformes aux normes européennes et sont actuellement vendus en Amérique latine, en Europe et en Afrique. Dans la gamme Movement – qui comprend des dizaines de modèles pour chaque famille de produits (tapis de course, vélo de spinning, stations d’entraînement et vélo elliptique) – l’esthétique et la fonctionnalité priment avant tout.

Mise à part la gamme Movement, Brudden propose également la marque Perform. « Alors que Movement se concentre plutôt sur le marché professionnel, on les retrouve dans des salles de gym au Brésil et à travers le monde, la gamme Perform est destinée à des usages domestiques », dit Victor Xavier, Directeur du département d’ingénierie au sein de Brudden. Les deux marques sont en constante évolution, suivant les tendances locales et internationales.

90% des prototypes imprimés 3D

« Le marché est en ébullition et la demande de nouveaux modèles d’appareils est en hausse », dit Xavier. Pour faire face à cette hausse, l’équipe d’ingénierie et de conception de Brudden travaille à un rythme effréné pour créer de nouveaux produits. Xavier estime que l’équipe devra travailler sur 27 nouveaux projets jusqu’à la fin 2014. Dix de ces projets ont été transformés en nouveaux produits dont le lancement s’est effectué en septembre à la 15ème édition de l’International Health, Racquet and Sportclub Association (IHRSA), le plus grand évènement dédié au fitness et au bien-être en Amérique latine.

La recherche quotidienne de l’entreprise permettant de perfectionner ses produits a été aidée par son imprimante 3D Objet30. « Aujourd’hui, 90% des prototypes de nos nouveaux équipements sont imprimés en interne », dit Xavier. L’externalisation est choisie uniquement quand l’impression d’une pièce est trop onéreuse en raison de sa taille. Dans le cas des grandes pièces, Brudden fait appel à des sous-traitants qui machinent les prototypes en 10 jours environ. Imprimer un prototype fonctionnel, petit ou moyen, capable de résister à différents tests en interne ne prend que deux jours seulement. Xavier rajoute, « Le prototype généré par l’imprimante 3D est beaucoup moins cher que celui produit par usinage. »

La diversité des matériaux utilisés par l’imprimante 3D industrielle permet aux prototypes de ressembler étroitement aux produits finaux. « Les prototypes imprimés avec les photopolymères Stratasys permettent également de faire des tests d’assemblage. Par exemple, dans l’une de nos conceptions, deux pièces ont dû être assemblées. Lorsque la maquette produit un déclic, cela indique que tout est correct », dit Xavier. S’il n’y a aucun déclic au moment de l’assemblage, c’est un signe que la conception doit être rectifiée.

Des tests et des contrôles qualité rigoureux

L’étroite relation entre les utilisateurs et l’équipement génère un autre défi pour les concepteurs chez Brudden. « Au cours de la phase de développement d’un nouveau produit, il faut vérifier le niveau de friction entre le corps humain et l’appareil pour vérifier s’il faut ajouter des lubrifiants ou des matériaux de protection », décrit Xavier.

Les prototypes peuvent également être soumis à des tests d’économie, qui aident l’équipe d’ingénierie et de conception de la société à perfectionner un nouveau produit. Une telle attention au détail explique pourquoi les gammes Movement et Perform sont conformes à la norme européenne BS EM 956. Cette dernière régule le marché mondial des équipements de fitness et assure la sécurité et la santé des gens qui utilisent les produits Brudden.

Se conformer à la règlementation signifie également réussir aux tests de résistance à la température et au liquide qui pourrait être déversé sur les équipements. Le test de déversement de liquide simule la façon dont fonctionne l’appareil en venant en contact avec la sueur. De l’eau est déversée sur un vélo de spinning stationnaire. L’eau doit parcourir un trajet prédéterminé pour simuler exactement les endroits susceptibles d’être touchés naturellement et éviter d’être piégé dans les endroits qui peuvent générer des odeurs désagréables ou oxyder l’appareil. Les prototypes imprimés 3D sont assez robustes pour résister à la fois aux tests de température et d’eau.

Atteinte du ROI en un an

L’achat d’une imprimante 3D crée plus d’agilité et d’autonomie durant la phase d’expérimentation de nouveaux produits. La taille de l’imprimante 3D Objet30 a été un argument de vente important tout comme le rapport prix/efficacité. « Nous avons planifié l’achat de l’imprimante 3D pour atteindre un retour sur investissement en un an seulement. Ce qui est arrivé en fait. »

Le nouveau processus de conception de Brudden a fonctionné. Il a remporté le prestigieux prix du « Brazilian Home Museum design » et celui de l’innovation FIBO.

Popup

Webinaire

Découvrez l'association MakerBot Method + SolidWorks.

Le Vendredi 28 Juin à 11h
Animé par Eric Montero et Olivier Pichot

S'inscrire au webinaire