Impression 3D et conception algorithmique fusionnent pour créer des bijoux uniques

Paride Stella

Chaque année, l’Extreme Redesign Challenge fait appel aux ingénieurs, artistes et entrepreneurs de demain pour concevoir un futur meilleur. Il s’agit d’un test visant à déterminer qui pourra présenter le design le plus créatif, mécaniquement correct et réalisable à l’aide de l’impression 3D. Sept gagnants ont été sélectionnés et ont reçu des bourses d’études en récompense de leurs efforts.

Paride Stella ne se considère pas comme un concepteur 3D ni un ingénieur de formation. Il étudie actuellement l’architecture à l’Université de Pescara, en Italie. Membre de la communauté GrabCAD depuis plus de huit ans, Paride a eu la brillante idée de repousser les limites de la conception de bijoux et de participer au concours pour la deuxième fois cette année, dans la catégorie Art, Design, Architecture, Bijoux, avec sa collection de bijoux Corallo.

corallo.jpg

Paride a eu l’idée de fusionner son expérience en conception algorithmique, qui met en œuvre des techniques englobant des disciplines qui consistent à trouver des idées et des solutions aux problèmes informatiques qui surviennent dans des applications pratiques, telles que le tri et la recherche, et son expérience en conception et impression 3D. Au début du processus de conception, il s’est rendu compte qu’il pouvait créer des modèles et formes uniques ainsi que des bijoux complexes qui pourraient plaire à tout le monde, et les créer de manière très personnalisée. L’une des formes sur laquelle il s’est penché a été inspirée du corail. Elle a un aspect organique et délicat et peut être conçue et imprimée pour intégrer les propriétés esthétiques des matériaux et les finitions artistiques voulues par chaque individu. Même lorsqu’il envisageait un matériau pour la conception, Paride ne pensait pas que ces choix se limitaient à son imagination, mais doivent être adaptés à ce que le porteur final pourrait considérer comme attractif. Alors que l’impression 3D continue d’améliorer la qualité de la « personnalisation en masse » et que la conception algorithmique continue de repousser les limites de la conception, l’intersection entre ces deux technologies sera certainement à la fois unique et magnifique, comme le prouve Corallo.


Publié le 11 Octobre 2018