De la CAO à la confiserie : la production du chocolat à l'ère de l'impression 3D

De la CAO à la confiserie : la production du chocolat à l'ère de l'impression 3D

Cacao. Lait. Sucre. Cette combinaison irrésistible d'ingrédients a fait du chocolat le pilier mondial de la gourmandise, valant des milliards de dollars. La consommation de la délicieuse matière brune monte en flèche au fil des festivités, là où la taille cède la place à l’attrait alchimique pour le goût du chocolat. Particulièrement à Pâques, la fabrication accélère pour répondre à la forte demande de la saison pour les aliments fabriqués à partir du chocolat.

Cependant, tous les œufs et lapins ne sont pas consommés au printemps. Sortie tout droit des traditions de Pâques, une touche de créativité culinaire pousse les chocolatiers à expérimenter des designs qui obligeraient même Willy Wonka à tirer son chapeau. Et qui plus est, tout cela grâce à l’impression 3D.

La vie est comme une boîte de chocolats imprimés en 3D…

L’impression 3D a atteint de nouveaux sommets dans la fabrication, depuis la construction de maisons jusqu’aux pièces de carrosserie. C’est une innovation qui a également été adoptée sans réserve par l’industrie du chocolat. Le chocolat fabriqué en usine domine toujours le marché, mais de grands fabricants tels que Nestlé et Mars ont testé la nouvelle technologie. C’est un processus de conception qui permet un style plus développé et un niveau de détail et d’invention plus complexe. Comment est-ce possible ? Eh bien, c’est une promesse qui devrait déjà être familière pour quiconque grâce à SOLIDWORKS.

Un verre et demi d’… encre

L'impression au chocolat fonctionne à peu près comme n'importe quelle autre imprimante 3D. Le produit est fabriqué à partir de fichiers et conçu dans un logiciel de CAO 3D. Cependant, à la place d'un filament tel que du plastique, du délicieux chocolat est délicatement déversé à partir d'une seringue mécanique. Le contrôle de la température est la partie la plus difficile du travail - le liquide doit être suffisamment chaud pour être malléable, assez froid pour être modelé, mais pas trop chaud pour ne pas fondre sous l'impact. C’est un exercice d’équilibrage précis qui explique en partie pourquoi la procédure ne peut pas être réalisée sur une production de masse. Il y a une certaine impraticabilité à l’art, qui est de transformer un produit standard en produit sur mesure ; un régal pour les amateurs qui sort de l'imagination de ceux qui cherchent à personnaliser leur chocolat.

L'impression 3D a ouvert la voie à un marché très spécialisé : un monde de chocolat artisanal destiné aux traiteurs aux idées brillantes et aux chocolatiers aventureux qui n’attendent qu’à mettre en valeur leurs talents. En ouvrant une myriade de possibilités de chocolat au lait à quiconque souhaitant investir son temps et son argent dans le métier, des entreprises telles que Choc Edge vendent leur activité sous forme de service ou de produit. Formée par une équipe de l'Université d'Exeter, la société facilite l’accès à la technologie qui permet de créer des formes et des créations d'une beauté presque impossible à réaliser, à partir d’un chocolat de qualité.

chocolat-solidworks-impression-3d-cadvision-2.jpg

Chocolat « eggstraordinaire »

Il est loin ces œufs creux généralement associés à la saison. Tirant parti de sa capacité à être construit avec une précision sans faille, le chocolat imprimé en 3D est appliqué en couches pour créer des cadres exquis d’une étonnante complexité. En fait, si jamais un aliment méritait l’expression « trop bon pour être mangé », c’est celui-ci. C’est un ethos qui a surpassé ses atours culinaires pour faire de la confiserie ; une gamme de styles, de designs et de saveurs qui présentent une touche de luxe, quelque part entre des objets d’art et des collations succulentes. Tout cela grâce à l'impression 3D !

À l’heure actuelle, c’est un business relativement coûteux en raison de sa nature très détaillée, de sa consommation en temps et des problématiques de température susmentionnées. Cependant, tout comme une autre option délicieuse dans le monde de la confiserie, c’est un régal qui vaut la peine d’être gâté.


Publié le 2 Mai 2019