Les trois principaux points à savoir avant le prototypage

Les trois principaux points à savoir avant le prototypage

Avec une production devenue ultra rapide et des possibilités de conception élargies, l’impression 3D est devenue une référence pour le prototypage rapide.

Les ingénieurs et les concepteurs qui cherchent à tirer parti de l’impression 3D pour le prototypage devraient prendre en compte ces points clés avant de commencer.

1- Le produit final

A la tête des décisions à prendre avant le prototypage rapide devrait figurer l’application du produit. Si votre prototype a besoin de reproduire l’esthétique du produit final, vous devriez vous tourner vers une technologie et des matériaux qui fournissent une résolution détaillée. Sinon, votre prototype devrait être post-traité pour obtenir la même esthétique. Si vous avez besoin que votre prototype fonctionne exactement comme le produit final, c’est là qu’interviennent les technologies offrant des matériaux robustes et des tolérances satisfaisantes.

2- La technologie d’impression 3D

Chaque technologie d’impression 3D a ses propres styles de construction, ses limites et ses propriétés matérielles. Selon la méthode que vous utilisez, vous déterminez les ajustements de conception correspondants, tels que les décalages et les variances, qui pourraient être intégrés dans votre fichier CAO.

PolyJet offre la possibilité de combiner des matériaux flexibles et durs, ainsi que des matériaux colorés et transparents. Cette technologie est idéale pour les modèles conceptuels et les prototypes qui nécessitent une esthétique parfaite.

Pour les prototypes fonctionnels, la modélisation par dépôt de fils (FDM) produit des pièces solides et durables à partir de thermoplastiques de qualité technique. Fabriqués beaucoup plus rapidement qu’avec les méthodes traditionnelles, ces prototypes permettent de réaliser des simulations réalistes des fonctions mécaniques de votre design dans les mêmes matériaux que le produit final.

3- Formats des fichiers et lignes directrices de conception

Les solutions d’impression 3D utilisent des fichiers .STL pour les configurations et les constructions. Même si la CAO native peut être convertie au format .STL, des problèmes peuvent apparaître lorsque les conversions sont faites en dehors du logiciel natif. Pour garantir la qualité de la construction, envoyez votre fichier de CAO au format .STL. Les multiples coquilles et les bords non partagés sur un fichier .STL peuvent aboutir à des surfaces inégales qui se chevauchent ou qui se déconnectent. Les meilleurs fichiers .STL ne contiennent généralement qu’une seule coquille et n’ont aucun bord partagé. Les fichiers qui contiennent plusieurs coquilles ne seront probablement pas construits comme attendu. Il est également important d’indiquer l’unité de mesure utilisée lors de la conception de votre fichier, en pouces ou en millimètres. Retenir les unités de mesure originales peut réduire les erreurs potentielles.

Les processus d’impression 3D sont des systèmes de production de forme libre. Ils permettent de construire des pièces extrêmement complexes. Ils sont précis aux millièmes de pouces. Toutefois, ils ont un contrôle de tolérance moindre que certaines méthodes de fabrication traditionnelles. Chaque processus a une largeur des traits minimum, variant entre 0,010’’ à 0,30’’. Les designers doivent tenir compte de la moindre variance dimensionnelle comme les interférences avec serrage et les conceptions ligne-ligne, ou prévoir d’utiliser l’usinage CNC après la construction pour les tolérances critiques.


Publié le 2 Janvier 2018