Comment l'impression 3D change la façon de créer des produits

Comment l'impression 3D change la façon de créer des produits

Avec l’impression 3D qui devient de plus en plus populaire, les barrières traditionnelles en matière de compétences et de ressources sont aussi en train de disparaître. Cette tendance change le visage même du design.

Pour la première fois, fabriquer des produits complexes n’est plus aussi difficile, coûteuse ou chronophage que créer des objets plus simples. Imprimer en 3D un bloc avec des cavités, des encoches et des bords arrondis est tout aussi facile qu’imprimer un bloc solide en une fois. Les imprimantes 3D permettent aux concepteurs d’avoir un contrôle sans précédent sur la forme et la composition des matériaux.

Les imprimantes 3D professionnelles peuvent combiner plusieurs matériaux sur des modèles arbitraires de haute résolution. Ce qui permet de créer une géométrie avec une fidélité et une complexité jamais constatées auparavant. Traditionnellement, fabriquer des objets complexes nécessitait un investissement important en termes de temps, d’équipement, d’énergie et de travail.

Aujourd’hui, le coût de l’ajout d’une fonction supplémentaire baisse. Ce qui pourrait tout simplement déclencher une révolution dans la fabrication, similaire à la première révolution industrielle déclenchée par la baisse du coût de la puissance. Et à mesure que l’impression 3D évolue, ces produits peuvent être fabriqués rapidement et en masse.

L’usine du futur est désormais là

Les fabricants recherchent des applications de fabrication additive qui vont au-delà de l’expérimentation – ce qui est plutôt pertinent, pratique et rentable. Selon un récent sondage du PWC, les deux-tiers des fabricants ont déjà adopté l’impression 3D. L’étude estime en outre que le marché mondial des imprimantes 3D atteindra les 6 milliards de dollars cette année, contre 2,2 milliards en 2012. En effet, une nouvelle vague de fabrication à faible volume se développe. Les méthodes de fabrication classiques nécessitent de l’outillage, de l’usinage et d’autres processus coûteux. La plupart des nouvelles idées sont ainsi difficiles à réaliser. Avec l’avènement de l’impression 3D, les producteurs ont la possibilité d’expérimenter plus facilement en fabriquant des produits sur-mesure et à édition limitée. Les risques et les coûts sont faibles. Des processus hautement automatisés associés à des matériaux d’ingénierie avancés offrent un environnement de fabrication plus sûr, plus propre et plus écologique.

Ces processus low-cost et faciles d’utilisation conduiront à la qualification, à l’adoption et à la standardisation de la technologie d’impression 3D auprès d’une multitude d’industries exigeantes où la personnalisation de masse, la qualité, la répétabilité et la fiabilité des produits sont des critères essentiels.

L’économie de marché actuelle s’est transformée en un modèle axé sur le client et mettant l’accent sur la rapidité de livraison, la valeur du produit et une expérience client positive. L’impression 3D – avec sa capacité à fabriquer des produits sur-mesure rapidement – répond parfaitement à ce modèle.

De plus, l’impression 3D a rendu le prototypage et la conception de nouveaux produits beaucoup plus faciles, plus rapides et moins coûteux. Bien sûr, la fabrication de produits classiques à grande échelle ne disparaîtra pas dans un futur proche, ni les méthodes de fabrication conventionnelles. Mais de nombreux nouveaux types de produits et d’entreprises se développent au fur et à mesure que les fabricants découvrent les capacités de l’impression 3D. Ainsi, cette dernière a ouvert la porte à un nouvel espace géant de possibilités de conception et de fabrication.

Et cet espace ne fait que grandir avec l’introduction de nouveaux matériaux d’impression, une résolution plus épurée et la possibilité d’imprimer avec plusieurs matériaux simultanément. La combinaison de nouvelles présentations géométriques, de nouveaux paradigmes de conception et de nouvelles possibilités conduit à un environnement de défis et d’opportunités jamais vus auparavant.


Publié le 11 Octobre 2017